Publications
Communiqués
REPRÉSENTER
MOBILISER
SOUTENIR

Les producteurs agricoles manifestent au conseil municipal des Cèdres pour le pôle logistique

Plus de 80 producteurs agricoles de Vaudreuil-Soulanges, ont participé à une manifestation lors de l’assemblée du conseil municipal de Les Cèdres mardi soir dernier. Accompagnés de 25 tracteurs, ils ont fait entendre leur mécontentement au maire et aux conseillers sur le dossier du pôle logistique.

« Depuis des mois, les producteurs vivent dans un climat d’incertitude en raison des rumeurs d’expropriation sur plusieurs centaines d’hectares, explique Louis-Marie Leduc, président du Syndicat de l’UPA de Vaudreuil-Soulanges. Les terres agricoles de Vaudreuil-Soulanges sont considérées comme du terrain en attente de développement par la MRC et c’est inacceptable. Cette dernière doit commencer à se comporter en véritable gestionnaire du territoire en considérant à juste titre l’agriculture comme une activité économique névralgique sur notre territoire. » Lors de la manifestation, les producteurs ont rencontré les maires et les conseillers pour leur expliquer la situation.

Les jeunes de la relève agricole et les agriculteurs présents ont donc demandé aux élus municipaux de respecter la vocation agricole de la région et d’éviter tout développement débridé qui aurait un effet d’entraînement négatif sur le développement des activités agricoles. Après tout, selon les données tirées du recensement agricole de 2011 dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges, les revenus agricoles générés par les 471 fermes du territoire ont atteint 146 337 156 M$ pour l’année 2010. Le capital agricole de la région se situait à près de 900 M$ en 2011.

Rappelons que dans le cadre de sa stratégie maritime, le gouvernement du Québec a fait l’annonce de son intention d’implanter un pôle logistique de transport à vocation nationale sur le territoire de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, en choisissant un site de moindre impact pour le milieu agricole. Cependant, la MRC entretient un flou autour du projet du gouvernement et de son propre projet de pôle logistique pour lequel elle envisage d’exproprier des terres agricoles. Il faut noter que le conseil de la municipalité doit se rencontrer pour statuer sur une éventuelle prise de position plus formelle sur le projet.


Pièces jointes

Communiqué