Publications
Communiqués
REPRÉSENTER
MOBILISER
SOUTENIR

Les syndicats de l'UPA disent non aux recommandations de la commission Robillard

Les présidents des deux syndicats de l’Union des producteurs agricoles de la MRC des Maskoutains trouvent inacceptables les recommandations de la commission Robillard. André Mousseau, président du syndicat de l’UPA Vallée maskoutaine, et Mario Dupont, président du syndicat de l’UPA des Maskoutains Nord-Est, s’opposent à l’idée de mettre fin au programme d’assurance stabilisation agricole et de réduire son financement à la Financière agricole d’un montant annuel de 300 M$. À toutes fins pratiques, cela sonnerait le glas du programme.

« Il est déplorable d’entendre de telles propositions, d’autant plus que cette commission ne connaît manifestement pas la problématique vécue dans le secteur agricole, mentionne M. André Mousseau. La commission est complètement dans le champ et démontre plus que toute autre chose son manque de connaissance des enjeux agricoles au Québec. » M. Mousseau ajoute que l’apport de l’agriculture à l’économie semble avoir complètement été balayé par la commission avec des propositions plus qu’irréalistes.

 « L’agriculture a besoin d’être reconnue et soutenue par nos gouvernements, rappelle André Mousseau. Et si la région maskoutaine est si forte avec ses industries agroalimentaires, ses centres de recherche, ses écoles spécialisées en agriculture, ses institutions et ses organismes gouvernementaux, elle le doit certainement à la présence de ces hommes et de ces femmes qui travaillent quotidiennement sur les terres. Nous devons donc les appuyer adéquatement afin de leur permettre de continuer de produire des aliments sains et de qualité pour nourrir la population. »

Pour messieurs Mousseau et Dupont, il demeure urgent que le ministre Pierre Paradis se dissocie des recommandations de la commission et exprime son appui aux producteurs agricoles. « Il est temps de donner un signal clair indiquant que l’agriculture est une force économique indéniable, tant pour la région que pour l’ensemble du Québec », croit M. Mousseau.

On compte plus de 1 200 fermes et plus de 1 800 producteurs agricoles répartis dans les 17 municipalités de la MRC. Selon les données actualisées du MAPAQ, les revenus agricoles sont estimés à près d’un milliard de dollars dans la région maskoutaine.


Pièces jointes

Communiqué