Publications
Communiqués
REPRÉSENTER
MOBILISER
SOUTENIR

Retour du service gratuit d'effarouchement des oies pour les producteurs agricoles

Pour une 15e année consécutive, la Fédération de l’UPA de la Montérégie offre gratuitement, de la mi-avril à la fin mai, un service d’effarouchement des oies pour les producteurs agricoles des secteurs de Beloeil, Saint-Hyacinthe, Sorel-Tracy, Acton, Mont-Saint-Grégoire, Granby et de la baie Missisquoi. Afin de minimiser l’impact sur les terres agricoles du passage des oies des neiges et des bernaches, des effaroucheurs utiliseront des armes à feu et des pistolets de départ qui feront  fuir les oiseaux à l’aide des détonations provoquées.

 

Les producteurs agricoles situés dans les secteurs de Beloeil, Saint-Hyacinthe, Sorel-Tracy et Acton peuvent contacter Jocelyn Sévigny au 450 561-7070 et Paul Franche au 450 881-1171 tandis que ceux situés dans les secteurs de Mont-Saint-Grégoire, Granby ou de la Baie Missisquoi peuvent contacter Gaëtan Normand Gagnon au 514 910-8938 et Serge Chagnon au 514 912-5535.

 

Il est également possible que les producteurs agricoles effectuent eux-mêmes des activités d’effarouchement. Lorsqu’un pistolet de départ est utilisé, aucun permis n’est nécessaire. Pour se procurer ce genre de pistolet et des munitions, les producteurs peuvent téléphoner à l’entreprise C. Frensch Ltd., située en Ontario, au 905 563-4774. Lorsqu’une arme à feu est utilisée, les producteurs doivent se procurer un permis d’effarouchement du Service canadien de la faune et un permis de port d’arme. Ils peuvent aussi seulement se procurer un permis de chasse.

 

Les agriculteurs qui subissent des dommages causées par la sauvagine (oies, bernaches, canards et grues) peuvent se prévaloir du Programme Sauvagine de la Financière agricole du Québec (FADQ) qu’ils soient assurés ou non avec la FADQ.

 

Pour plus d’information, on peut communiquer avec Caroline Charron au 450 774-9154, poste 5215, ou à ccharron@upa.qc.ca. Le projet d’effarouchement des oies est financé dans le cadre de l’entente cadre Cultivons l’avenir 2 du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada.


Pièces jointes

Communiqué